363 000 signes (la chaîne graphique)

363 000 signes (la chaîne graphique), éd. Cahiers Intempestifs, 2006 (Prix Intergraphic, Prix de la Nuit du livre)

Ouvrage d’art. Publication luxueuse par sa mise en page et son façonnage (huit papiers différents, dont on sent la différence sous les doigts).

Le principe était d’exposer les différentes étapes de la fabrication d’un ouvrage imprimé (livre, revue, brochure, prospectus…), et l’éditeur voulait que ce travail soit en même temps totalement actuel, savant, précis, cultivé, vif et léger, de sorte que le grand public puisse connaître l’essentiel de la chaîne du livre dans ses formes les plus actuelles.

Il a donc fallu que je m’informe auprès de spécialistes pour traiter sans trop d’erreurs des points suivants : la « création » (l’idée, l’image, la conception… chez les affichistes, les typographes etc.), le « prépresse » (tout le travail informatique qui transforme les données matérielles des « créateurs » en pures informations utilisables par les ordinateurs d’impression), l’imprimerie (offset, héliogravure etc., jusqu’au numérique), le papier (fabrication, coûts, qualités…), et, enfin, la révolution numérique en cours dans les relations entre clients et fabricants.

Rarement j’en ai autant bavé. Mais j’ai appris énormément de choses sur la question, et j’espère que les lecteurs en apprendront autant, sous une forme plaisante à l’œil et à l’esprit.

Cet ouvrage est le seul en Europe à traiter l’ensemble de ces questions sous un angle qui ne soit pas que technique. Et l’éditrice l’a travaillé avec un tel soin qu’elle en a fait un livre d’art exceptionnel.

tous les textes et les photos de ce site appartiennent à Jean Noël Blanc, sauf mention contraire - droits réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×