Jeu sans ballon

Jeu sans ballon, Seuil, Points Virgule, 2002 (Seuil, Fictions, 1996) (trad. néerlandaise, “Spel zonder bal”, Gottmer, Haarlem, 1997)

Roman. Tout se passe au cours d’une finale de Coupe d’Europe entre la Juventus de Turin et un club français réputé moins fort, et tout est vu par l’œil d’un jeune joueur prometteur qui attend d’abord sur le banc de touche (à 18 ans, il n’est que remplaçant) avant d’entrer enfin en jeu. Va-t-il modifier le cours de la partie par son talent et son culot ?

Certaines bibliothécaires allergiques au football m’ont dit qu’elles n’avaient pas pu suspendre leur lecture avant la fin. C’est un bel hommage.

La composition est évidente : d’abord 45 séquences courtes (le jeu en première période, les pensées du joueur, ses souvenirs, à nouveau le jeu, etc.), puis 15 (la mi-temps, les vestiaires, les discussions), puis 45 (seconde période, le jeu, les pensées, les espoirs, encore le jeu, les craintes etc.). Si l’on ajoute quelques passages pour le « temps additionnel », on obtient le roman complet.

Il a été réédité sans modification par Points Virgule.

tous les textes et les photos de ce site appartiennent à Jean Noël Blanc, sauf mention contraire - droits réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×