Chat perdu

Chat perdu, illustr. Jean-Claude Götting, Gallimard, Folio junior, 2002

Initialement écrit pour Je Bouquine, ce court roman (ou cette longue nouvelle) repose sur une peur que beaucoup de familles ont éprouvée : que se passerait-il si, par exemple à l’occasion d’une halte-pipi au cours d’un long trajet en voiture, le chat aimé des enfants s’enfuyait et disparaissait dans les fourrés ? Que lui arriverait-il ? Et comment les enfants réagiraient-ils ?

Il me fallait donc raconter cette aventure sous deux angles : celui du chat, celui du garçon qui l’a perdu. Ensuite, il faudrait que je fasse se rejoindre ces deux parallèles.

Les bases de cette construction étant posées, il était évident que le garçon devrait s’exprimer en « je », et le chat être évoqué en « je ». Mais pourquoi était-ce évident ? Pourquoi ne pas procéder à l’inverse ?

Donc le chat dira « je ». Ce qui suppose l’adoption d’une langue qui lui correspond : au présent, avec des phrases courtes, un vocabulaire concret…

Il semble que l’histoire ainsi bâtie ait plu à un grand nombre de lecteurs, et que cela continue. Merci à eux.

tous les textes et les photos de ce site appartiennent à Jean Noël Blanc, sauf mention contraire - droits réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×